Vous êtes ici

Appui de l’UNFPA à la femme et la fille de la ville de Zemio

Victime de la crise sécuritaire qui sévit dans la ville de Zemio, la femme et la jeune fille se retrouvent à être les premières cibles en subissant régulièrement les violences basées sur le genre, plus particulièrement les violences sexuelles commis par les groupes rebelles se trouvant dans la ville.

C’est dans le sens d’atteindre le résultats 3 du programme pays 2018-2021, qui traite de l’Égalité des sexes et d’autonomisation des femmes et de porter une assistance aux survivantes de VBG en général celles de Zemio en particulier qui ont subi les violences du fait des groupes armés en fin 2017, que l’UNFPA, grâce au financement de la Corée du Sud, a pu mettre en place un projet d’assistance holistique et centrée sur les survivantes des VBG.


Pancarte du One stop Center se trouvant à l'entrée de l'Hopital secondaire de Zemio

Mise en place d’un Guichet Unique pour la prise en charge Holistique des survivant (e) s

Grâce au Financement accordé par la Corée du Sud, l’UNFPA a pu apporter une réponse holistique aux survivant(e)s des violences basées sur le genre en mettant en place un « Guichet Unique » ou « One Stop Center »

Ainsi, dans l’enceinte de l’hôpital secondaire de Zemio, les survivant(e)s des VBG peuvent accéder à une prise en charge médicale, psychosociale et recevoir un appui judiciaire et socio-économiques.

Depuis sa mise en place, le centre accueille plus de 30 survivant(e)s au quotidien. Parmi elle, nous comptons une bénéficiaire qui avait porté plainte auprès des services juridiques du One stop center pour le détournement des fonds familiaux gagnés par celle-ci, par son mari. Ce dernier s’était enfui avec la somme à Obo avec une autre femme. Grace au travail abattu par le centre, le mari a pu retourner l’argent et permis la réconciliation de cette famille.

Grâce au One stop center, de nombreuses femmes et filles de la ville de Zemio et des alentours vont retrouver progressivement leur dignité et une place au sein de la communauté.


Grâce au One Stop Center, cette famille a pu réunir cette famille

 

Distribution des kits de dignité aux femmes du site peulhs de Zemio

Au cours de la visite effectuée par le Représentant, Dr Koudaogo Ouédraogo dans la ville de Zemio au mois de Mars, il s’était rendu sur le « site peulhs ». Le constant de la visite était les conditions déplorables de vie des femmes et filles dans le camp et la présence en nombre accrue des femmes « cheffes de ménage ». Et dans les différentes discussions qu’il a menées avec elles, elles lui ont fait part de la nécessité et de l’importance du Kit de dignité et en ont redemandé.

En date du 27 Juillet 2020 pour honorer la promesse faite à ces femmes, UNFPA a procédé à la distribution de plus de cinq cents kits de dignité à toutes les femmes et filles du site peulhs en priorisant les femmes et filles « Cheffes de ménage » car ce sont elles qui font souvent face aux problèmes financiers important.

Ces kits ont été achetés grâce au financement de la Corée du Sud et géré par l’UNFPA dans le cadre du projet d’assistance holistique et centrée sur les survivant(e)s des violences basées sur le genre.

 


La joie se lit sur les visages des femmes se trouvant sur le site peulh à Zemio

 

Formation en activité génératrice de revenus des femmes

Dans le cadre de l’appui socioéconomique aux survivantes de VBG par le même projet, l’UNFPA en collaboration avec l’ONG CLIRA a pu organiser une formation des femmes de la ville de Zemio sur l’entrepreneuriat. Pour une intégration et cohésion sociale au niveau de la communauté, 90 femmes chrétiennes et musulmanes, reparties dans trois associations, ont pu mener des activités génératrices de revenus. Ces dernières sont maintenant capables de subvenir aux besoins de leurs familles et sont indépendantes économiquement.

Ce fut le cas de la Commissaire au Compte à l’Association SARA E BA, bénéficiaire de la formation. “Je suis très contente de recevoir le micro crédit donné par l’association SARA E BA, grâce à l’UNFPA car avec cet argent j’exerce une activité, je parviens à me prendre en charge, je me sens autonome et respectée par les membres de ma famille”.

Toute comme certaines d’entre elles, elle aimerait être formée sur la gestion de stock et des revenus afin de pouvoir subvenir, comme il se doit, aux besoins de santé, d’éducation de ses enfants et de poursuivre son activité commerciale. Elle compte demander un crédit pour augmenter son capital.


Après la formation sur l’entrepreneuriat, cette bénéficiaire a pu ouvrir un restaurant

On dit souvent qu’un bon sourire est encore ce qui sèche le mieux les larmes (auteur inconnu), grâce au fond accordé par la Corée du Sud, UNFPA a pu contribuer á sécher les larmes et ramener le sourire à toutes les femmes de Zemio qui font face aux violences basées sur le genre au sein de la communauté.