Vous êtes ici

Formation du personnel des ONG nationales et internationale au Dispositif Minimum d’Urgence (DMU) en santé de la reproduction en situation de crise humanitaire

Le Ministère de la Santé Publique et de la Population avec l'appui du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a organisé du 22 au 26 septembre à Boali, un atelier de formation des formateurs au Dispositif Minimum d'Urgence (DMU) en santé de la reproduction. Les 21 apprenants qui provenaient des différentes régions du pays n'étaient pas seulement du corps médical. Il y avait également des sociologues, communicateurs, juristes et des planificateurs.

Lors de cette formation, il s'agissait de renforcer les connaissances des formateurs au DMU afin qu'ils puissent être à même de former d'autres prestataires sur le DMU. Suite à la formation, les participants seront en mesure d'intégrer la Santé Sexuelle et Reproductive à la planification et la réponse aux différentes phases d'une situation d'urgence.

La crise militaro-politique qui affecte le pays depuis 2012 a fait beaucoup de victimes et entraîné plusieurs centaines de milliers de déplacés internes. En situation humanitaire, les besoins en matière de Santé Sexuelle et Reproductive sont généralement aggravés. Ainsi, le traumatisme créé par l'insécurité, la peur, l'incertitude, la malnutrition et les accouchements non assistés par un personnel de santé dans des conditions périlleuses, ne font qu'augmenter le risque de complications obstétricales et donc la mortalité maternelle et néonatale.

Dans sa réponse humanitaire coordonnée avec le Système des Nations Unies à travers les Plan Stratégique de Réponse humanitaire, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et ses partenaires mettent en œuvre une série d'actions prioritaires conçues pour prévenir la violence à l'égard des femmes et des filles et en gérer les conséquences, prévenir la morbidité et la mortalité maternelle et néonatale, réduire la transmission Infections Sexuellement Transmissibles (IST) dont le VIH par la prévention et rétablir l'offre de services complets de Santé Sexuelle et Reproductive lors des premières phases des situations d'urgence.

L'organisation de cet atelier a fait suite à la formation des formateurs des équipes pays sur l'Initiative Sprint II qui a eu lieu en mars 2014 à Abidjan en Côte-d'Ivoire à l'issue de laquelle les membres des équipes pays ont soumis un plan de formation en cascade des formateurs de formateurs en DMU/SR. 
A l'issu de la formation, les résultats des post-tests ont révélé que les capacités des apprenants concernant les interventions et mécanismes de coordination en Santé Sexuelle et Reproductive en situations d'urgence sont renforcées. Les connaissances des participants sur la prévention et la prise en charge des Violences Basées sur le Genre (VBG) en particulier les violences sexuelles et des IST/VIH/SIDA dans les situations d'urgence sont renforcées. Les participants ont également pu accroître leurs connaissances sur l'acquisition, la logistique des kits d'urgence en SR.

Les recommandations émises à l'issue de la formation prennent en compte la finalisation des Plans d'Actions régionaux afin de s'assurer que les formations se dérouleront d'ici la fin du mois octobre (Formateurs régionaux DMU-SR). Il s'agit également d'organiser les sessions décentralisées de formation au mois d'octobre en incluant le coaching des formateurs nouvellement formés.
Depuis le début de l'année, le Ministère de la Santé Publique et l'UNFPA ont formé un total de 97 prestataires pouvant mettre en œuvre le DMU provenant de différents Ministères (Santé, Plan et affaires Sociales) ainsi que des ONG nationales et internationales.