Vous êtes ici

L’audience du representant de l’UNFPA avec le ministre des affaires etrangeres

Le Jeudi 17 avril 2015, Son Excellence, Monsieur  Toussaint KONGO-DOUDOU, Ministre des Affaires Etrangères, de  l’Intégration Africaine et de la Francophonie a longuement reçu en audience en son cabinet le Représentant de l’UNFPA, Monsieur Marc VANDENBERGHE.

Cette audience sollicitée par le Représentant de l’UNFPA, s’inscrit dans un processus de plaidoyer à l’endroit d e l’Etat et du gouvernement centrafricain quant aux perspectives des objectifs post 2015.Après les salutations d’usage, le Représentant de l’UNFPA a commencé par remercier Son Excellence, Monsieur Toussaint KONGO DOUDOU, pour l’audience accordée, malgré sa lourde charge de travail.Il a ensuite abordé le plaidoyer qui faisait l’objet de cette

La prochaine assemblée Générale de Nations Unies qui se tiendra à New York en septembre 2015, devra définir les Objectifs du Développement Durables(ODD) devant succéder aux Objectifs du Millénaire et de Développement (OMD). Un groupe de travail préparatoire a identifié 17 objectifs à cet effet. La préoccupation de l’heure est que les questions de SSR, Droits Humains et l’utilisation des données dans la dynamique de développement, ainsi que le dividende démographique pour les jeunes, soient prises en compte dans la politique générale du gouvernement au niveau national et surtout qu’ils soient inscrits dans la déclaration de la RCA à cette assemblée générale. En effet, une certaine insuffisance dans la prise en compte de ces objectifs et même le risque de les voir écartés de la déclaration finale, plane sur cette assemblée. Ce cas de figure serait dramatique pour les pays comme la RCA où les indicateurs de SSR, des droits humains et des problématiques des jeunes constituent des goulots d’étranglement pour le développement du pays.

Monsieur KONGO DOUDOU s’est montré très sensible et engagé sur ces questions et recommandé des actions à prendre en vue de l’opérationnalisation de l’engagement de la RCA. Il a proposé  que l’UNFPA prenne attache avec l’ambassadeur GAUDEUILLE, en vue de l’organisation d’une plate -forme conjointe réunissant les techniciens de l’UNFPA avec ceux des départements de la Santé, des Affaires Etrangères et du Plan, ainsi que la Direction de la coopération internationale. Ce comité devra travailler  à rédiger une note  conceptuelle qui sera soumise en conseil de ministres. Cette démarche  permettra   l’implication  non pas de quelques membres, mais de tout le gouvernement qui aura le même niveau d’information, et saura  mieux apprécier les enjeux de ce plaidoyer pour la RCA et sa population. En effet, tous les indicateurs socio- sanitaires de la RCA  prouvent à souhait la nécessité d’un soutien conséquent de notre pays, pour plusieurs années encore  par la communauté internationale. Ce risque de voir écarter les objectifs sur la SSR et les droits humains ne peut être couru  par notre pays. La déclaration de la RCA à l’Assemblée Générale des Nations Unies de septembre 2015, devra bénéficier de la contribution et l’appui de tout le gouvernement, afin de lui conférer toute l’importance nécessaire.

Il s’est ensuite enquis de la situation du recensement général des populations auprès du Représentant, sachant que cette activité relève du mandat de l’UNFPA. La gestion de ces  données constituant le pilier de toute planification. Ce à quoi, Monsieur VANDENBERGHE a répondu que les conditions sécuritaires ne permettaient pas pour le moment le déploiement de cette activité, tout en  relevant  que le recensement préélectoral par contre, n’était pas du domaine d’intervention de l’UNFPA.

Ce point de plaidoyer épuisé, Son excellence, Monsieur Toussaint KONGO DOUDOU a fait un tour d’horizon de l’actualité politique et sociale nationale. Il a notamment mentionné des avancées enregistrées par le gouvernement concernant le  taux  évolutif de  croissance économique, qui est passé de -37% en 2014 à +1,6% en 2015 et une prévision à 6% en 2016 selon les institutions de Breton Woods. L’amélioration de la situation sécuritaire malgré  des foyers de tension persistants, à l’intérieur du pays, ainsi que le retour de nombreuses personnes déplacées internes dans leurs foyers. Le Représentant a saisi l’occasion pour l’informer de ce que l’UNFPA est aussi engagé dans ce dernier processus, par la communication pour la prévention des VBG, cohésion sociale ainsi que l’appui en kits de dignité  et d’accouchements.

Le Ministre a  aussi fait état de la reprise en main de l’autorité de l’Etat, dans les préfectures  ainsi que  du  soutien de la communauté internationale qui a été sensible à telle enseigne que la RCA est le second pays le plus assisté après le Sud Soudan. Une meilleure implication des Nations unies est souhaitée pour la sécurisation des civils. Abordant le point sur le forum de Bangui, les besoins financiers restent énormes, car, sur un budget prévisionnel de 2Millions $, seulement 350 000$sont disponibles. Les efforts sont donc attendus du  trésor centrafricain, plutôt que d’autres sources revenus.

Par la suite, il a fait part au représentant d’un projet de création d’un cercle diplomatique regroupant  les chefs de missions diplomatiques et  consulats afin d’entretenir un dialogue permanent. Sur ce point, Mr VANDENBERGHE a proposé informer le Coordonnateur Résident des Nations Unies, Mr AGBEGNONCI, pour la suite à y réserver.

Son Excellence, Monsieur Toussaint KONGO-DOUDOU a également fait part de son indignation de voir les comptes des agences internationales saisies par la Justice, en violation de la Convention de Vienne. Il a promis prendre des dispositions pour mettre fin à ce genre de pratiques qui ternissent l’image du pays.

Enfin, son dernier point d’intervention était de plaider auprès du représentant le coaching des staffs nationaux, afin que ceux qui en montrent les capacités puissent accéder à des positions au  niveau international.

C’est sur ces entrefaites, que le Chef de la Diplomatie Centrafricaine a mis  fin à cet entretien très enrichissant.