Actualités

La jeunesse Centrafricaine demande l’accès aux services de santé et des informations sur la santé sexuelle et reproductive

28 octobre 2019

Le 12 Octobre 2019, aux côtés de la Première Dame de la République Centrafricaine, S.E Brigitte TOUADERA ; du Ministre de la promotion de la femme, de la famille et la protection de l’enfant, Mme Aline PANA et du système des Nations Unies représenté par la coordinatrice résidente et Représentante Adjointe du Secrétaire Général des Nations Unies en RCA, Mme Denise Brown, un millier de jeunes et adolescents centrafricains, issus des différentes communautés ont marché  côte à côte pour faire un plaidoyer auprès du Gouvernement sur la nécessité de renforcer leurs accès aux services de santé de qualité et des informations sur la santé sexuelle et reproductive.

La situation des indicateurs de santé sexuelle et reproductive des jeunes en RCA reste préoccupante. L’enquête MICS 2010 avait démontré que 63,8% des adolescents et jeunes ne fréquentaient pas de formation sanitaire et la désagrégation par sexe montre 61% concernait les filles et 66,2% les garçons. La même source indique que 49,4% des adolescents et jeunes n’ont pas d’information sur comment éviter une grossesse non désirée et la majorité est constituée de filles soit 57%. C’est pour ces raisons que dans le cadre de la célébration des 25 ans de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD), tenue au Caire, la jeunesse centrafricaine a rejoint le mouvement « I March for » sous le thème spécifique de  « Je marche pour mon avenir ».

Pour faire entendre leurs préoccupations, les jeunes ont fait une déclaration à l’endroit du Gouvernement qu’ils souhaiteraient voir ressortir dans les engagements du pays lors du sommet de Nairobi qui se tiendra du 12 au 14 Novembre 2019. Ils demandent entre autres que d’ici 2030, leurs droits en santé sexuelle et reproductive soient protégés, que chaque jeune ait accès à une éducation et cela sans distinction, qu’ils soient protégés contre les violences basées sur le genre, le mariage précoce et l’excision ; et vu qu’ils représentent 72% de la population générale centrafricaine, ils demandent qu’on leurs assure une véritable participation citoyenne pour qu’ils deviennent des citoyens économiquement autonomes en leur fournissant de l’emploi et pour exercer leur leadership dans la conduite des affaires publiques.

C’est dans ce sens que dans son discours, le Représentant de UNFPA, Dr Koudaogo OUEDRAOGO a invité le Gouvernement à faire ressortir la demande de la Jeunesse dans le document final des engagements de la RCA au sommet de Nairobi, qui se tiendra du 12 au 14 Novembre 2019 et a réaffirmé l’engagement de l’UNFPA à aider le gouvernement dans la mise en œuvre desdits engagements.

Pour la 1ère Dame, Brigitte TOUADERA, cette marche est « une occasion pour tout le monde, Gouvernement, parents, instituteurs, prestataires de santé d’accélérer la promesse tenue il y a 25 ans au Caire pour permettre aux jeunes d’avoir droit d’accès aux informations et aux services de santé en santé sexuelle et reproductive.

Signalons que cette marche a été organisée par les associations des jeunes, les scouts et guides musulmans et chrétiens ainsi que le Gouvernement Centrafricain.

Veuillez suivre le lien ci pour la vidéo de synthèse de la marche : https://www.youtube.com/watch?v=tUXWIpZddyw&feature=youtu.be