Vous êtes ici

Le DIAP en marche en Centrafrique

Le DIAP,une réponse à la détresse des victimes de Violences Basées sur le genre

L'UNFPA/RCA a organisé la formation de 40 agents de prise en charge psycho social des victimes de VBG,du 10 au 24 janvier 2015,en appui au Ministère des Affaires sociales,de la promotion du Genre et de la solidarité Nationale.

Depuis l'entrée de la "séléka" le 24 mars 2013,la RCA a sombré dans une spirale de violence,sans précédent,détruisant les infrastructures  socio sanitaire de base,et autres services.ainsi le dispositif de protection des populations ayant volé en éclats,exposant les plus vulnérables donc les femmes et les enfants à toutes sortes de violences et viols.

de janvier à novembre 2014,les données disponibles,estiment à près de 8000 cas,le nombre de victimes basées sur le Genre,y compris les violences sexuelles.Toutefois,les violences les plus nombreuses et les plus brutales ont été perpétrées dès Mars 2013,Ces survivantes ne sont pour la plupart ni identifiées, ni prises en charge,trainant les séquelles de leurs traumatismes dans la communauté.

UNFPA,dans sa réponse à la crise humanitaire,a choisi d'assurer la prise en charge holistique de cette cible à travers le renforcement de capacités nationales des agents de prise en charge psycho social des VBG.Cela par le biais du DIAP(Dispositif Itinérant d'Appui à la Prise ne Charge Psycho social des victimes de VBG). Cette approche exécutée par des agents mobiles qui interviennent à base communautaire pour prendre en charge leurs paires afin de les réinsérer au processus de développement de leur pays.

Le professeur Sérigne Mor M'BAYE,a été sollicité afin de dispenser cette formation,qu'il a expérimenté en SIERRA LEONE,au MALI et au LIBERIA.Cette initiative introduite en RCA par ONUFEMME mérite d'etre institutionnalisée comme réponse aux immenses besoins de prise en charge psycho sociale des femmes et des filles affectées par la crise;