Vous êtes ici

Le Haut-Mbomou, une préfecture en proie à une grande prévalence de VIH/SIDA

La préfecture du Haut-Mbomou connait des périodes des crises, qui perdurent depuis Juin 2017jusqu’à ce jour dans certaines zones. Située dans le sud-est de la RCA avec comme pays frontaliers le Sud Soudan, l’Ouganda et la RDC, elle fait face à des incidents violents, des cas de violences basées sur le genre et des viols sexuels commis par les groupes armés sur la population. A cela, s’ajoute l’adoption des comportements à risques que développent les populations.

Tous ces éléments entrainent comme conséquence l’accentuation du taux d’infection au VIH/SIDA dans la communauté. Selon le MICS 2010, le taux de prévalence du VIH/SIDA était de 11,9% dans le Haut MBomou.

C’est dans le souci de prévenir la propagation de l’infection à VIH que l’UNFPA a organisé une série d’activités à travers une séance d’information avec les autorités locales et leaders communautaires, et un atelier de formation des relais communautaires suivi des séances de sensibilisation dans la communauté à travers des focus groups dans la ville d’OBO, chef-lieu de la préfecture du Haut-Mbomou dans la période du 21 au 24 mars 2020. De ce fait, 20 relais communautaires et des leaders religieux ont été formés à la prévention du VIH et aux techniques d’utilisation correcte des condoms, durant la phase théorique.

Durant la phase pratique, ces relais communautaires se sont subdivisés en différents groupes pour se rendre dans les ménages et les sites de réfugiés Soudanais et Congolais pour mener des séances de focus groupes avec la population.

Selon un des relais communautaires interviewé sur la place, cette séance intervient à un moment critique pour la population de OBO : manque cruel des informations sur comment se protéger et prévenir l’infection par le contre le VIH.

 Soulignons que durant ces différentes séances de focus groupes, une distribution des préservatifs masculins a été organisée et a montré qu’un grand nombre de femmes ont été plus proactives dans la réception de cette denrée rare.

Dans un échange mené avec une bénéficiaire au camps de déplacés soudanais, elle se dit satisfaite de ces séances d’information et d’éducation car elle a pu apprendre comment se protéger contre le VIH/SIDA et a reçu des préservatifs gratuitement.

N’ayant pas de présence physique dans la préfecture de Haut-Mbomou, UNFPA compte envoyer six cartons de préservatifs de 7200 pièces chacun, en premier lieu, à OMS, pour commencer la distribution en vue de prévenir les cas d’infection à VIH dans la ville d’OBO.