Vous êtes ici

L’Enquête rapide sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgences de base, un pas vers la réduction de la mortalité maternelle en RCA

La République Centrafricaine est le deuxième pays, après l’Afghanistan à avoir un niveau élevé de mortalité maternelle au monde, avec 882 décès pour 100000 naissances vivantes. Cela est moralement et éthiquement inacceptable pour le pays et le reste de la communauté internationale de voir mourir des femmes qui veulent donner la vie. A ce chiffre, s’ajoute l’absence des données fiables relatives à la capacité des établissements de santé en terme de soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU).

C’est ainsi, qu’entre les mois de Mai et Octobre 2019, le Ministère de la santé et de la population, avec l’appui de l’UNFPA, a organisé la première enquête rapide sur les SONU. Cette dernière a pu fournir des données de base que le pays pourra utiliser pour mesurer les progrès réalisés en terme de renforcement des prestations de soins dispensées aux femmes enceintes et aux nouveaux nées. Ils serviront aussi à la mobilisation de ressources et au plaidoyer pour le développement des ressources humaines en sante surtout les sages-femmes.

L’enquête a connu quelques difficultés notamment l’insécurité dans certaines parties du territoire ne permettant pas la collecte des données dans le temps imparti. Egalement, une équipe a été dépouillée de ses moyens logistique dans la préfecture de la Nana-Grebizi.


Lancement de l'atelier de validation du rapport de l'enquête SONU

Lors de l’atelier de validation du rapport de l’enquête, du 15 au 17 Avril, le Représentant adjoint de UNFPA a tenu à rappeler que l’objectif de cette enquête est de fournir des informations et une connaissance claire de la capacité existante des établissements sanitaires à prodiguer aux femmes et aux nouveau-nés les soins nécessaires à leur survie en cas de complications survenant pendant la grossesse l’accouchement et la période du post partum. Ces informations sont extrêmement capitales dans le renforcement du système de santé pour la réduction de la morbidité et la mortalité maternelles et néo natale.

Pour le Directeur de la Santé, les résultats de la présente enquête permettront d’actualiser les bases de données de santé de reproduction avec de données fiables en matière de   SONU. Ces dernières serviront pour la planification visant à l’amélioration de la santé de la mère et du nouveau-né.

Signalons que cette enquête s’inscrit dans la démarche vers la réalisation des résultats transformateurs de l’UNFPA en particulier celui en relation avec réaliser zéro décès maternel évitable d’ici 2030.